Recherche

d'histoire et d'avenir
Accueil  >  Cadre de vie  >  Collecte des déchets  > Brûlage des déchets verts

Brûlage des déchets verts

 

Une pratique polluante à bannir.

Saviez-vous que le brulage de 50 kg de végétaux émet autant de particules qu’une voiture essence récente parcourant 18 400km ?

C’est à partir de ce constat qu’on réalise qu’il est urgent d’apprendre à gérer différemment l’élimination des déchets de jardins. Chacun peut réutiliser dans son jardin les feuilles mortes, branchages, tontes … en paillis très utile au pied des plantes pour limiter les arrosages et la prolifération de « mauvaises herbes ». Quant aux 10 déchèteries de l’agglomération stéphanoise, elles acceptent les déchets verts. En plus, ceux-ci sont recyclés en compost pour l’agriculture locale.

Une activité fortement polluante et dangereuse pour notre santé Lors de la combustion, plusieurs polluants sont émis parmi lesquels des particules d’hydrocarbures, et des dioxines. Outre la gêne pour le voisinage et les risques d’incendie, le brûlage des déchets verts pollue fortement l’atmosphère et participe donc au dérèglement climatique. Il provoque également un risque pour la santé de ceux qui respirent cet air pollué (les membres de la famille, les voisins, les promeneurs …).

Une pratique interdite Plusieurs textes réglementaires interdisent le brûlage des déchets verts. (Article 84 du Règlement Sanitaire Départemental, article L541-21-1 du code de l’environnement et circulaire du Ministère de l’écologie du 18 Novembre 2011).

Les documents attachés

pdf

Circulaire d’interdiction

Document PDF - 63.6 ko - Publié le 20 juin 2012
pdf

Communiqué de Saint-Etienne Métropole

Document PDF - 641.9 ko - Publié le 20 juin 2012

Infos pratique

  • Démarches en ligne
  • Infos travaux
  • Marché
  • Carte interactive
  • Associations
  • Location de salles
  • Marchés publics
  • Contacts et liens utiles
  • Petite enfance

Restez informés

  • Toute l'actualité
  • Tout l'agenda
  • Roche Mag
  • Roche en images